Chômage : où en est-on dans les Hauts-de-Seine ?

 

Même si notre département n'est pas le plus touché par le chômage, les derniers chiffres disponibles soulignent, s'il en était besoin, la gravité de la crise qui touche autant les seniors que les jeunes, la diminution constante du nombre des offres d'emploi de plus 6 mois, l'installation croissante dans le RSA.

Ce ne sont pas l'assistance et la compassion, même si elles restent nécessaires, qui nous feront sortir de cette spirale descendante, mais l'innovation, l'esprit d'entreprise, l'intelligence et le courage. Le gouvernement doit les faciliter en allégeant les charges des entrepreneurs, en encourageant les investisseurs, en simplifiant les procédures administratives comme il s'y est engagé (sur ce point particulier, les récents propos de Thierry Mandon sont positifs, il faut qu'ils soient suivis de décisions rapides !).

Au 2ème trimestre 2014 (derniers chiffres disponibles) :

Le taux de chômage s’établit à 7,6 % dans les Hauts-de-Seine (8,6 % en Ile-de-France, 9,7 % en France métropolitaine).

Paris : 8,1 – Seine et Marne : 8 % - Yvelines : 7,2 % - Essonne : 7,4 % - Hauts-de-Seine : 7,6 % - Seine-Saint-Denis : 12,8 % - Val-de-Marne : 8,7 % - Val d’Oise : 9,9 %

106 390 demandeurs d’emploi au 2ème trimestre 2014, dont plus de 73 % sans activité, soit une hausse de 6 % des demandeurs d’emploi sur un an,

Mais  les plus de 50 ans (25 490) par sont particulièrement touchés ( +12, 1 % ) et ils représentent près d’un quart de la demande d’emploi.

En revanche, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi (9 110) a baissé de 1 % sur un an

6 950 offres d’emploi collectées par Pôle Emploi en un an : + 6 %. Mais les emplois durables (durée de contrat supérieure à 6 mois) diminuent : - 6 %

39 000 foyers bénéficiaires du RSA : + 5,3 % sur un an (+9,8 % en 3 ans).

Plus de la moitié (55,6 %) des bénéficiaires du RSA sont des personnes isolées, plus du quart (28,9 %) sont des familles monoparentales.

Une ancienneté moyenne de plus de 2 ans dans le RSA ; 27 % ont moins d’un an d’ancienneté, 34 % plus de 4 ans d’ancienneté.  

Une progression du nombre de demandeurs d’emploi parmi les bénéficiaires du RSA : + 11 %. Ils sont aujourd’hui 15 000 (soit près de 40 %)

categories: 

Ajouter un commentaire