Résultats du 1er tour de l'élection présidentielle 2017

Résultats du 1er tour : FranceDépartement des Hauts-de-Seine (par villes)AntonyBourg-la-ReineChâtenay-MalabrySceaux

Nous n’avons pas gagné c’est bien clair, et  c’est bien clair aussi, j’appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour. Ce n'est pas un soutien à ce candidat, c'est un refus absolu du Front national pour mon pays. Les prochaines législatives peuvent et doivent être l'occasion de proposer à nos compatriotes le programme de gouvernement nécessaire pour redresser la France et améliorer la vie des Français, particulièrement de ceux qui souffrent le plus du chômage et de l'absence de dynamisme de notre économie.

Evidemment, je ne veux pas que mon pays quitte l’Union Européenne, je ne veux pas que nous abandonnions l’euro qui est le seul vrai succès de la politique en Europe depuis 30 ans en Europe,  je ne veux pas la politique du pire. Le monde est en pleine mutation, en plein mouvement. A l'exemple de notre beau département, dont les gens ont des origines très diverses, les "métèques" comme moi le savent bien, la France avec son génie, est capable de faire face à la mondialisation, de s'y adapter, et d'intégrer ceux qui arrivent, même s'il faut parfois un petit peu de temps, car cela ne se fait pas d’un coup comme ça, avec la seule carte d’identité. C’est pour cela que je pense que la culture est très importante pour l’intégration. Cela marche ! Bien sûr il y a quelques ratés : si vous connaissez quelque chose qui marche à 100 % dans la vie, des problèmes qui sont résolus à 100 % dans un domaine quelconque, il faut me le dire, quant à moi je n’en connais pas ! Sur l’intégration, cela marche à 80-90 %, il y a 10 % , voire 15 % de difficultés, mais c’est la vie et on l’affronte.

Dans notre département, le Front national ne fait pas grand-chose (7,6 %), ce n’est pas comme le reste de la France, depuis longtemps. Les alto-sequanais ont compris plus tôt que les autres la réalité de notre monde : je suis fier d’être le président du conseil départemental qui rassemble un million et demi d’habitants qui ont compris l’intégration et le monde de demain, un monde où il y a effectivement du « métissage ».

Je suis pour cette société-là, je ne veux pas qu’on fasse machine arrière en adhérant, en soutenant, en donnant la moindre chance au Front national qui n’a effectivement "rien compris au film".

Sur le scrutin national, ma première observation c’est que les Français sont lassés, profondément lassés du système politique dans lequel nous sommes enfermés depuis longtemps et qui a fait que, seule en Europe et seule dans les grands pays démocratiques, la France est une monarchie présidentielle quasiment absolue et totalement centralisatrice. Le pays a besoin de respirer et naturellement cette aspiration à l'oxygène, à la respiration, il l’exprime d’abord vers ceux qui exercent les responsabilités et le pouvoir depuis si longtemps, donc les deux grands partis qui se partagent l’alternance, le nôtre (LR et UDI) et le parti socialiste et ses alliés.

Mais les résultats ne répondent absolument pas à cette aspiration profonde. M. Macron, c’est croit-on quelque chose de neuf, quelque chose de nouveau et on verra que dorénavant, tout sera comme d’habitude. Et on verra que rien ne changera, parce que le fond du problème, ce n’est pas M. Macron, ce n’est pas M. Fillon, ça n’est pas les uns ou les autres, c’est le système institutionnel dans lequel nous sommes et qui est un système qui ne correspond absolument plus à la modernité : un système hiérarchique, d’inspiration napoléonienne, pyramidal, alors qu’aujourd’hui la société est organisée de manière horizontale, en réseaux et pas de manière militaire, comme le sont nos institutions.

M. Macron est pour la « re-centralisation » et veut priver les collectivités locales de la taxe d’habitation, c’est-à-dire de l’autonomie fiscale, donc il veut aggraver le système contre lequel les Français protestent, et qui n'ont pas regardé de trop près le programme des uns et des autres, parce qu’évidemment en France, on préfère parler des costumes plutôt que des programmes… on est sur l’accessoire, sur le médiatique, on ne s’occupe pas du fond.

Mais quand on ne s’occupe pas du fond, le fond finit par vous revenir un jour ou l’autre dans la figure : le problème de nos institutions est fondamental pour notre « vivre ensemble ». Si les Français n’ont pas le moral, c’est parce qu’ils n’ont pas assez de liberté, nos institutions ne permettent pas suffisamment de liberté individuelle, c’est un problème qui est collectif et auquel personne ne veut répondre. Alors on change de visage. On a repeint la façade de la boutique et on a mis quelques rubans aux portes. Mais tout dorénavant sera comme d’habitude.

C'est ce que nous devons éviter en gagnant une majorité nouvelle aux prochaines législatives, sans compromis avec les idées floues d'Emmanuel Macron.

Résultats du 1er tour : France, Département des Hauts-de-Seine (par villes), Antony, Bourg-la-Reine, Châtenay-Malabry, Sceaux

 

 

Commentaires

Bonjour monsieur
Si je peux me permettre de présenter ma pensée librement est que pour moi les deux candidats se ressemblent vis à vis d'un futur qui ne nous convient pas, je vis dans un <a href="http://www.loucastel.com/>camping à sarlat</a>, je travaille dur et je pensais sincèrement que cette fois les choses changeront et je suis tout simplement déçu!

Cher Monsieur, comme vous je suis très déçu et aucun des deux candidats du 2ème tour, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ne me convient.Si nous voulons changer les choses, il faut obtenir une majorité de droite et du centre à l'Assemblée les 11 et 18 juin prochain pour mettre en oeuvre un vrai changement et que vous ayez une vie meilleure.
Merci de votre message. Bon courage !

Ajouter un commentaire