Coopération avec le Bénin (Département du Zou), 15 mai 2017

La Commission permanente a adopté un programme d'appui à la valorisation de la production agricole locale du Zou au Bénin pour l'année 2017, lors de la commission permanente du 15 mai 2017, et y a affecté un budget de 275 010 € pour l'année 2017.

Ce programme a pour objectif de :

- conforter l'agriculture familiale ;
- augmenter les revenus des agriculteurs ;
- créer des emplois locaux durables.
Ces actions contribuent à aider les populations à mieux vivre de leurs terres, afin de limiter l'exode rural des jeunes et la croissance urbaine non maîtrisée. 

en renforçant les productions ci-dessous et en intégrant la dimension agro-écologique :

Le petit maraîchage, une activité à cycle court, permettant une bonne rentabilité et qui répond aux besoins de sécurité alimentaire identifiés localement. L'enjeu sera de diversifier la production (carottes, tomates, concombres), renforcer l'utilisation de pratiques agro-écologiques et de faire le lien avec le marché local.

Le petit élevage concerne essentiellement le poulet, actuellement faiblement rémunérateur et plutôt utilisé comme épargne. Dans la mesure où la demande des agglomérations urbaines est croissante, il est envisagé de valoriser le croisement d'une race locale bien adaptée aux conditions climatiques du pays mais peu charnues avec des races d'importation plus rentables.

La culture de soja et sa transformation présente de nombreux avantages. Elle permet de répondre aux besoins locaux en protéines à un coût plus accessible que la viande. Elle constitue une production renforçant la fertilité des sols et elle offre des perspectives de transformation rémunératrices très diversifiées et appréciées des Béninois (fromage, biscuits, brochettes...).

La valorisation des produits agro-forestiers, autres que le bois, tels que les plantes médicinales (l'Artémisia, antipaludéen puissant) et nutritives (le Moringa), les fruits (orangers), ou le neem pour la production d'intrants écologiques, permet de renforcer la résilience économique des producteurs en valorisant des cultures présentes ou faciles à introduire dans les exploitations. Cette production offre par ailleurs de réels services aux populations locales en termes de nutrition et de santé.

La démarche de développement prévoit de renforcer l'ensemble des acteurs agricoles des filières concernées (bénéficiaires en charge de la production, de la collecte, de la transformation et de la commercialisation) et de favoriser leur collaboration, pour permettre l'accès des plus pauvres aux marchés à un prix juste et soutenable. Des liens étroits seront par ailleurs noués avec l'intercommunalité du Zou, impliquée dans l'attractivité et le dynamisme de son territoire, ainsi que la promotion des produits locaux sains.

Les objectifs de la coopération internationale du conseil départemental des Hauts-de-Seine visent à réduire durablement l'insécurité alimentaire et l'extrême pauvreté des populations vulnérables et de sensibiliser les Alto-séquanais aux enjeux de la Solidarité Internationale.

En 2016, l'Assemblée départementale a voté un budget de 1,5 millions d'euros pour la Coopération Internationale. Le Département intervient dans quatre pays : le Cambodge, Haïti, l'Arménie et le Bénin. Au total, depuis neuf ans, le conseil départemental des Hauts-de-Seine a consacré un budget de plus de 13,5 millions d'euros à sa politique de coopération internationale.

En Savoir plus

Ajouter un commentaire