Déclaration d'Erdogan : une reconnaissance implicite du génocide arménien

Réécouter ma réaction sur France-Inter ce jeudi 24 avril, 99ème anniversaire du génocide arménien, à 6 h 45 : 

"Ces condoléances sont présentées à l’occasion de la commémoration du 24 avril qui est la date indissolublement liée au génocide puisque c’est à cette date-là que la première grande rafle, suivie de la mort des arrêtés, a été opérée en 1915. Et donc d’une certaine manière, c’est une reconnaissance implicite du génocide.

Deuxièmement, M. Erdogan appelle au dialogue entre le peuple turc et le peuple arménien. Alors le peuple arménien, il est en Arménie. Donc pour dialoguer avec le peuple arménien, il faut que la Turquie ouvre sa frontière qui est aujourd’hui obstinément fermée entre la Turquie et l’Arménie. Donc si sa déclaration a évidemment pour objet de préfigurer un tel événement, c’est important. "

France-Inter : Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a présenté mercredi ses condoléances aux descendants des Arméniens tués par les troupes de l'Empire ottoman en 1915. Une démarche sans précédent. (Lire le communiqué intégral sur Armenews)

Dans un communiqué diffusé à la veille du 99e anniversaire du début du massacre, qu'Ankara refuse de reconnaître comme un génocide, le chef du gouvernement présente ses condoléances aux descendants d'Arméniens et parle d'événements "inhumains". Aucun de ses prédécesseurs n'avait encore présenté de condoléances aussi explicites.

Pour Patrick Devedjian, député UMP d'origine arménienne, "c'est une reconnaissance implicite du génocide."

 

Ajouter un commentaire