"De la France"...

cioranJe viens de lire ce petit livre inédit de Cioran et je suis ému par cette phrase qui le conclut :

 "Y a-t-il au monde un pays ayant eu autant de patriotes issus d’un autre sang et d’autres coutumes ? N’avons-nous pas été nombreux, en provenance d’autres espaces, à l’embrasser comme le seul rêve terrestre de notre désir ? "

(Cioran, De la France, traduit du roumain, 1941, publié par les éditions de l’Herne en 2009)

 

categories: 

Commentaires

Peut-être faut-il comme vous considérer le verre à moitié plein.
Il n'empêche que nous sommes nombreux à avoir le sentiment que les nouveaux immigrés sont plus attirés par la France pour ce qu'elle donne, ce qu'on peut lui prendre, que pour ce qu'elle représente comme culture, idéaux et Histoire à partager...bref, une nouvelle Patrie.
Ce que Renaud Camus traduit en écrivant : "la France est une vieille fille qui élève les enfants des autres".

Tout en espérant que vous ayez raison.

Je vous souhaite de très joyeuses fêtes, Monsieur Devedjian.

Je ne suis pas d'accord avec vous Anne. Je constate autour de moi que de nombreux immigrés, de toutes origines, et beaucoup de religion musulmane, cherchent à s’intégrer et y parviennent, mais bien sûr il y a aussi de nombreux problèmes et nous essayons de les résoudre.
La France a toujours un rayonnement exceptionnel en même temps qu'une politique généreuse à l’égard des étrangers (éducation, protection sociale notamment) et il faut le dire. Beaucoup d’étrangers le reconnaissent et deviennent d’excellents Français qui apportent leur travail et leur énergie. Soyons fermes à l’égard des déviances mais ne stigmatisons pas l’ensemble.
Merci en tout cas de votre intérêt pour une question essentielle.

Je comprends que vous soyez ému par cette phrase, Monsieur Devedjian. D'autant que vous en êtes une parfaite illustration.
Hélas, autres temps, autres vérités...Ceux qui maintenant "proviennent d'autres espaces" n'ont plus aucune intention de devenir des patriotes français. Sauf à réussir la transformation à leur idée de ce que fût la France.
Avec la complicité de nos élites politiques et médiatiques, que ce soit par adhésion ou aveuglement.

Ajouter un commentaire