Devedjian "bien vivant et décidé à se battre", AFP, 11 mars 2011

BOURG-LA-REINE, 11 mars 2011 (AFP) - Patrick Devedjian, candidat après les cantonales de mars à sa succession à la tête du département des Hauts-de-Seine, s'est déclaré "bien vivant" et "décidé à (se) battre" lors d'une réunion publique vendredi soir à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine).
Le conseil général des Hauts-de-Seine qui a été présidé dans le passé par Charles Pasqua puis Nicolas Sarkozy, sera désigné par les élus après les cantonales des 20 et 27 mars.
Arrivé au son d'"I will survive" ("Je survivrai"), le député d'Antony, contesté au sein de sa majorité, s'est dit "bien vivant", "heureux de vivre" et "porté par cette envie de lutter pour ce département des Hauts-de-Seine", contredisant ainsi "ceux qui disaient que j'étais déjà mort".
Soutenu par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, et le ministre de la Défense, Gérard Longuet, qui ont loué l'une "un homme d'engagement", l'autre un "homme de culture", "résolument mesuré", Patrick Devedjian était aussi entouré d'une dizaine d'élus locaux UMP et Nouveau centre venus témoigner leur "amitié".
Parmi les grands absents figuraient Isabelle Balkany, vice-présidente du Conseil général et rivale déclarée de Patrick Devedjian à la présidence de l'assemblée départementale ainsi que le fils du président de la République et conseiller général UMP Jean Sarkozy.
"J'ai encore beaucoup à apporter à ce département", a encore dit le président du Conseil général, vantant "un département bien géré", "à la pointe de l'innovation sociale" et "n'ayant de leçons à recevoir de personne" en matière de logement.
 

Ajouter un commentaire