Domaine de Sceaux : Bergeret de Frouville honoré en septembre par le Conseil général

En 1923, le Conseil général de la Seine sauve le Domaine de Sceaux, oeuvre d'André Le Nôtre, en l'achetant, le protège par le classement des lieux comme "monuments historiques" et l'ouvre au public. Le Conseil général des Hauts-de-Seine lui succède en 1967 et n'a cessé depuis de le restaurer et de l'embellir.

Aujourd'hui 2 millions de visiteurs par an parcourent ce beau Domaine (Parc, Château, Orangerie,...) aussi bien pour s'y promener, pour courir, pour faire jouer les enfants, admirer le parc, ou se cultiver.

C'est un homme, Jean-Baptiste Bergeret de Frouville, maire de Sceaux de 1919 à 1925, qui est à l'origine du sauvetage : il a su convaincre les élus du Conseil général de la Seine d'engager cette belle oeuvre le 11 juillet 1923 en achetant le Domaine. Pour en financer la restauration, le département de la Seine doit alors en lotir le tiers. 

Les travaux de restauration sont entrepris à partir de 1928 sous la direction de l'architecte Léon Azéma. C'est une oeuvre de longue haleine qui commence et se poursuit jusqu'à nos jours avec la restauration des Broderies, voulues par Le Nôtre, qui seront inaugurées lors des Journées du Patrimoine en même temps que le buste de Bergeret de Frouville.

Ce sont deux Scéennes, Michèle Carle et Paule Ratier, qui sont à l'initiative de l'hommage qui va être rendu à ce fervent défenseur du Domaine de Sceaux par le Conseil général : elles ont rencontré Patrick Devedjian qui a tout de suite acquiescé à leur demande de l'érection d'un buste de Bergeret de Frouville. Ce buste est réalisé par un sculpteur de renom, Claude Abeille. Il témoignera de la reconnaissance que tous les amoureux du Domaine de Sceaux lui vouent.

 

Commentaires

This is really interesting, You're a very skilled blogger. I've joined your rss feed and look
forward to seeking more of your fantastic post. Also, I have shared your
website in my social networks!

Thank you very much !

Ajouter un commentaire