Fréquentation record pour le Domaine départemental de Sceaux

Près de 3 millions et demi de visiteurs en un an, d'octobre 2012 à octobre 2013 !

En octobre 2012, le Conseil général a installé des éco-compteurs à chaque entrée du Domaine. Ils ont comptabilisé 3 473 728 visiteurs entre le 10 octobre 2012 et le 9 octobre 2013. Compte-tenu de la fréquentation du parc, le Domaine départemental de Sceaux rentre en 8e position dans le Top 10 des sites les plus visités en France après Disneyland Paris, La Tour Eiffel, Le parc du Château de Versailles…

Dessiné au XVIIème siècle par Le Nôtre, le Domaine départemental de Sceaux est l’un des joyaux de l’art des jardins « à la française ». Deux axes principaux le traversent, avec d’Est en Ouest l’allée d’honneur, le parterre du château et la terrasse des Pintades, et du Nord au Sud la cascade et le bassin de l’Octogone. Si le parc a conservé des structures datant du XVIIe siècle, comme le grand canal, le pavillon de l’Aurore ou le bassin de l’octogone, le château de Colbert, démoli vers 1803, fut remplacé par un château de style néo Louis XIII, construit entre 1856 et 1862, par l’architecte Le Soufaché. Ce site de 180 hectares est un savant mélange de passé et de présent, de tradition et de modernité, de nature et de culture.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine s’est fixé pour objectif de valoriser l'histoire des lieux en soulignant cette perspective paysagère majeure et en jouant sur la hiérarchie des parterres, fidèle en cela aux jardins réguliers des XVIIème et XVIIIème siècles. 

En 2013, le Conseil général des Hauts-de-Seine célèbre le 400e anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre (1613-1700) avec la réintroduction des parterres de broderies de buis et de gazon, une exposition, des conférences, spectacles musicaux, visites guidées, journées d'études destinées aux professionnels

Le chantier de restauration du parterre de broderies et de gazon en quelques chiffres:

- 4 hectares réaménagés

- 13 mois de travaux (automne 2012/automne 2013)

- 250 nouveaux ifs de 1,50 m taillés en topiaire

- 45 000 buis, soit 6 km de linéaire végétal

- 9 600 m² d’engazonnement

 

Ajouter un commentaire