Grand Paris :non au jacobinisme sans concertation !

Hier, le Premier Ministre a relancé le Grand Paris : c'est un retour au centralisme sans concertation !

 

J'ai toujours souhaité davantage de décentralisation pour mon pays, afin de rapprocher les décisions des usagers, qui sont aussi les habitants et les contribuables, et de faire progresser la lisibilité, l’efficacité et la responsabilité de tous dans l’exercice des politiques publiques.

 

Ce que propose le Gouvernement, c'est le contraire !

 

Il renforce les pouvoirs d'aménagement du territoire du Conseil régional, en fusionnant les établissements publics fonciers. Cette disposition ne respecte pas les décisions des collectivités qui ont fait le choix de créer leurs propres outils. C’est une mesure d’éloignement de l’efficacité et du terrain. La Région est loin des habitants et se soucie peu de leurs demandes : les élus régionaux sont "nommés" par les partis  et n'ont que très peu de contacts avec leurs électeurs...

 

Il impose aux Départements des transferts financiers supplémentaires au titre d'une nouvelle péréquation en Ile-de-France, sans aucune responsabilisation des bénéficiaires, ni aucun ciblage stratégique de fonds. Le Gouvernement confond la richesse des territoires et celle des collectivités qui les administrent.


Il veut retirer aux communes tous pouvoirs en matière d'urbanisme en les donnant à la "Métropole de Paris", dirigée par un Président qui serait élu par les seuls présidents d'intercommunalités, eux-mêmes élus au suffrage indirect : retour aux "combinazione" sans aucune légitimité démocratique ! ce qui ne manquera pas en plus de créer encore de nouveaux frais de fonctionnement. Paris impose son point de vue à toutes les collectivités sans aucune concertation. On ne peut imaginer structure plus opaque et lointaine des citoyens que le projet de Métropole de Paris tel qu’il est proposé. C’est ajouter un étage de plus au mille-feuille administratif.

 

En ce qui concerne le réseau de transport, si je note avec satisfaction un engagement ferme sur le projet "Eole", je constate que  les crédits annoncés ne couvrent que moins du tiers du projet. J'ai demandé à de nombreuses reprises la constitution d’une mission de financement de ce projet.

 

Et de nombreux reports sont désastreux :

Le calendrier de réalisation de la ligne 15 ne répond pas au besoin des Hauts-de-Seine. La Défense, premier quartier d’affaire d’Europe, sera desservie seulement en 2027. Je m'étonne de ce report en fin d’opération, au vu de l’importance économique du quartier en pleine période de crise et je demande une accélération du calendrier.

La liaison directe La Défense-Roissy, qui a fait l’objet d’un accord, serait abandonnée. Or, il s’agit des deux pôles d’emplois et de croissance les plus importants de la région. Je déplore qu’elle soit envisagée avec deux correspondances à Pleyel et au Bourget.

Et le report à 2030 de la ligne 14 dans sa partie Villejuif/Orly comme de la ligne 18 de Massy-TGV à Orly est aberrant alors qu'il s'agit d'un pôle majeur de développement du sud parisien ! 

Enfin aucune mention du prolongement du tramway T1 jusqu’à Nanterre et Rueil, du prolongement du tramway Antony-Clamart jusqu’à Issy-RER, et du prolongement de la ligne 12. Il faut rapidement mener une réflexion pour corriger cette insuffisance.

 

Ce volet des transports est donc en dessous des ambitions prévues initialement, particulièrement pour le département des Hauts-de-Seine déjà très dense et très saturé. Et qu’on semble vouloir punir. Au-delà des alto-séquanais, ce sont les franciliens et la dynamique métropolitaine, les premiers pénalisés. Nous ne pouvons l'accepter en l'état et nous le ferons savoir.

 

Ajouter un commentaire