La coopération décentralisée franco-arménienne

J'étais mercredi et jeudi aux 2èmes Assises de la coopération décentralisée franco-arménienne qui se réunissaient à Valence du 15 au 17 octobre dernier pour réfléchir au développement territorial, décliné à travers 4 axes : le tourisme, le développement de l'économie locale, le développement agricole, l'enseignement supérieur/la culture.

Cette manifestation a rassemblé plus de 200 personnes, principalement des représentants des collectivités françaises et arméniennes. 24 collectivités sont engagées dans la coopération décentralisée franco-arménienne : 3 régions, 3 départements, 16 communes, 2 communautés d'agglomération. 
La part financière des collectivités territoriales en faveur de l'Arménie dansle cadre de la coopération française est de l'ordre de 30 %. En 2011, 1,26 million d'€ de l'Aide publique au Développement provient des collectivités sur un total d'environ 4,1 millions d'€ pour la France.

Un des enjeux majeurs de ces Assises est de renforcer l'efficacité de l'aide. L'objectif est de permettre aux bénéficiaires de prendre en main, à terme, leur propre développement.

Le Département des Hauts-de-Seine qui a engagé depuis 2008 une coopération agricole avec la région du Tavouch, a été nommé chef de file de l'atelier dédié au développement agricole et a proposé comme problématique : "la coopérative comme outil du développement agricole en Arménie".

La politique de coopération du Conseil général des Hauts-de-Seine en Arménie vise le développement de filières agricole et bovine. (Voir ci-joint) et suite

Ajouter un commentaire