La gauche et la concertation : des paroles sans les actes !

Alors que la campagne pour les élections législatives bat son plein et que nombre de nos concitoyens interpellent les candidats sur le travail des députés dans notre pays, le nouveau gouvernement se comporte de façon méprisante pour la représentation nationale qu'ils incarnent.

Durant les cinq dernières années, des réformes importantes et courageuses ont été prises, sans que le pays soit paralysé par des grèves et blocages. Je pense notamment à la réforme des retraites, à propos de laquelle Michel Rocard disait qu'"elle pouvait faire sauter dix gouvernements".

Et pourtant, malgré cela, la gauche prétend encore être un modèle de moralité en matière de concertation. A peine arrivée aux responsabilités, elle expose son refus, par la voix de la Ministre des affaires sociales Marisol TOURAINE, de discuter du retour de l'âge de la retraite à 60 ans avec les députés qui sont pourtant les représentants du peuple français. Le Gouvernement refuse de débattre de son projet avec la commission concernée à l'Assemblée Nationale et préfère « passer en force » en prenant un décret.

On est loin de la gouvernance "normale" tant promise ces dernières semaines par François Hollande ! J'espère, dans l'intérêt de toutes et tous, que cette méthode peu respectueuse des valeurs de notre démocratie ne perdurera pas et que le Parlement retrouvera la place qu'il mérite pour définir les grandes orientations de notre pays.

categories: 

Ajouter un commentaire