La gauche menace le Grand Paris

grand paris2Le Syndicat des Transports d'Ile-de-France (STIF) vient de modifier substantiellement le projet du Grand Paris en ouvrant la possibilité de réduire considérablement le périmètre du projet : ainsi la gauche, majoritaire au STIF, menace d'annuler la liaison directe La Défense-Roissy.

La Société du Grand Paris (SGP) s'est fondée sur un projet consensuel et unanime qui faisait de la "ligne rouge" une priorité cohérente. Une "ligne orange", intérieure au circuit de la ligne rouge, en était l'accessoire.

Le STIF vient d'imposer à la SGP de donner une priorité à la réalisation de la ligne orange au détriment de toute la partie Est de la ligne rouge.

C'est ainsi que la liaison directe entre La Défense et l'aéroport de Roissy est pratiquement abandonnée, alors que ce sont les deux premiers pôles d'emploi de la Région Ile-de-France.

C'est ainsi que le Val d'Oise, les Yvelines et la Seine-et-Marne se trouvent marginalisées.

C'est ainsi que la continuité sans rupture de charge entre l'ouest de la ligne rouge et la ligne orange est annoncée.

On ne parle plus de la ligne bleue, prolongement de la ligne 14 vers Orly, ni de la ligne verte qui relie les Yvelines d'une part à La Défense, d'autre part à Orly.

Le consensus était unanime avant l'élection présidentielle, il vole en éclat dès qu'elle est acquise.

Ce grand projet était vital pour l'avenir de l'Ile-de-France : son abandon menace la compétitivité de notre région dans la mondialisation.{jcomments on}

Ajouter un commentaire