La justice, ADN de la démocratie

La formation du nouveau gouvernement n’étonne guère, on retrouve le souci de l’équilibre entre courants. Et, comme trop souvent, on n’a pas résisté à des dénominations publicitaires pour des ministères dont le contenu reste incontournable : "Redressement productif" pour l'Industrie, "Egalité territoriale"  pour l'Equipement et l'Aménagement du territoire...

Mais bien plus sérieusement, une chose me frappe et me navre : une fois de plus le ministère de la Justice est la variable d’ajustement de combinaisons politiques.

Christiane Taubira remplace Rachida Dati ! Elle n’était même pas membre de la commission des lois. Ainsi André Vallini fait les frais de l’opération, tandis qu’il s’était préparé soigneusement à cette responsabilité dans un domaine où je dois reconnaître sa compétence et sa parfaite compréhension des difficultés innombrables de la matière. Au-delà des naturels clivages partisans, les responsables politiques peuvent reconnaître la valeur de l’adversaire, qui lutte lui aussi pour un mieux vivre.

La Justice est un élément fondamental du bon fonctionnement d’une société de plus en plus complexe, où les libertés individuelles rétrécissent insensiblement. Elle n’a pas seulement une valeur symbolique, elle est l’ADN de la démocratie.

Comment croire à une société plus juste quand l’institution judiciaire fonctionne si mal ? Il ne viendrait à personne l’idée de nommer aux Affaires étrangères ou à l’Economie des personnalités qui ne s’y sont pas préparées : on voudrait faire croire que la justice n’exige aucune compétence particulière…{jcomments on}

categories: 

Commentaires

personne à l'UMP n'a repris votre excellente argumentation . Meme JFC si prompte à l'attaque. Et pourtant vous avez raison.

Ajouter un commentaire