Le Figaro.fr, 19 décembre 2014 : Devedjian élu président de Paris Métropole

Patrick Devedjian (UMP), député et président du Conseil général des Hauts-de-Seine, a été élu aujourd'hui à l'unanimité président du syndicat mixte de Paris Métropole, prenant ainsi en charge la mise en place de la Métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016, a-t-on appris auprès d'élus de tous bords. Lire la dépêche

En vertu de l'alternance entre les formations politiques, Devedjian succède à Daniel Guiraud (PS), maire des Lilas (Seine-Saint-Denis), qui devient vice-président.

Toutes les forces politiques (UDI, PCF, EELV, outre l'UMP et le PS) étant tombées d'accord sur le nom du président et la composition du bureau, le vote a eu lieu à main levée. Lors d'une primaire interne à l'UMP, Patrick Devedjian avait été préféré à Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

En tant que président de ce syndicat mixte, Devedjian coprésidera avec le préfet de région la Mission de Préfiguration qui doit préparer la naissance officielle d'ici un an du Grand Paris, qui s'occupera d'abord de l'aménagement urbain, du développement économique et du logement.

En octobre, les élus avaient demandé, par une résolution votée à 94%, que "les territoires" composant le Grand Paris (300.000 habitants chacun au minimum) aient une existence juridique, avec un statut, et conservent une fiscalité propre, comme les intercommunalités qu'elles doivent remplacer.

Le 5 décembre, Manuel Valls avait donné son accord à ce schéma, qui modifie le caractère très intégré de la Métropole du Grand Paris telle qu'elle a été créée par la loi (dite Maptam) sur les métropoles de janvier 2014, au profit d'une métropole "raisonnablement intégrée" selon la formule de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Prenant la parole devant les élus après sa désignation, Devedjian a déclaré: " Nous savons désormais quelle métropole nous voulons, nous l'avons clairement affirmé. Je serai totalement mobilisé pour m'assurer (....) que les engagements seront tenus, tout au long de la phase parlementaire qui s'ouvre."

Ajouter un commentaire