Le nouveau Collège Descartes à Antony

J'étais particulièrement heureux jeudi 2 octobre d'inaugurer le nouveau Collège Descartes à Antony, avec le Principal et toute son équipe éducative, le Recteur et le Directeur d'académie, les parents d'élèves, les collégiens, et bien sûr les élus d'Antony, à commencer par Jean-Yves Sénant, notre maire. Les élèves ont pris possession des nouvelles salles de classe qui leur offrent un confort et un environnement exemplaires. Le gymnase sera mis en service en septembre 2015. Merci aux architectes et aux paysagiste des cabinets TOA Architectes, CK Architectures, Paysages lumières RPF, IBAT et Solener, qui ont rréalisé ce beau cadre pour nos enfants !

Descartes a commencé modestement en 1968 par être une annexe du prestigieux lycée Lakanal et on a construit à la hâte la cité scolaire (Collège et Lycée) pour faire face à l'explosion démographique scolaire. Les bâtiments avaient beaucoup vieilli mais cela n'a pas empêché qu'il en sorte de brillants scientifiques, notamment des polytechniciens et même une médaille Field !

Le Conseil général a décidé la reconstruction du collège dès 2008. Les travaux ont débuté en 2012 pour s’achever cette année. Désormais, le collège s’étend sur 9 406 m2, avec une trentaine de salles de classe – dont une salle informatique - un CDI et une salle
polyvalente. Il peut accueillir 700 élèves, dont 10 en classe ULIS (unité localisée pour l'inclusion scolaire). Il a ouvert ses portes aux collégiens en septembre 2014.  Le Conseil général a investi dans cette opération 32,68 M€ (dont 4,82 M€ pour le gymnase - installations EPS cofinancées par la Ville d’Antony à hauteur de 1,2 M € HT). Cette reconstruction s'est effectuée dans une démarche "Haute Qualité Environnementale" avec notamment des toitures végétalisées, une isolation thermique renforcée, des panneaux solaires sur les toits, un bassin d'eaux pluviales paysager.

Cette réalisation illustre notre ambition pour la politique éducative du département. Cette politique départementale, quelle est-elle ? Il s'agi de créer les conditions de la réussite pour tous les collégiens. Au total, plus de 160 millions d'euros sont consacrés cette année aux collèges et aux collégiens des Hauts-de-Seine. En 2014, le Conseil général des Hauts-de-Seine dépense pour chaque collégien 2 569 euros. C'est bien plus qu'ailleurs.

Car au-delà de ses missions quotidiennes, (l'entretien, la rénovation des équipements, la restauration scolaire), le Conseil général des Hauts-de-Seine va plus loin en proposant de nombreuses actions éducatives. Il s'agit de favoriser la réussite scolaire, de garantir l'accès de tous au sport et à la culture, pas seulement à ceux qui en ont les moyens ! Cet objectif, qui est d'ailleurs le principal fondement de notre action, porte un nom : la solidarité.

Dans les Hauts-de-Seine, l'investissement pour les actions éducatives est très largement supérieur aux autres départements de la région : 126 euros par collégien contre 3 à 41 euros pour les autres départements. Il s'agit par exemple du dispositif "classes créatives", du "Pass Hauts-de-Seine" d'un montant de 70 euros par collégien, ou encore des trophées sportifs. Cette année, une nouveauté : "ERMES", un appel à projet unique qui regroupe l'ensemble des demandes de chaque collège en matière éducative, sporive, culturelle ou de développement durable (comme les dispositifs SIEL, les études encadrées, les ateliers pédagogiques ou les voyages).

Par ailleurs, le Conseil Général met particulièrement l'accent sur le programme d'Environnement numérique des collèges (ENC Hauts-de-Seine) que nous généralisons cette année à tous les collèges publics du département, pour mettre les outils numériques au service de la réussite de tous les collégiens et d'une nouvelle gestiond de la vie scolaire. Ce portail permet d'installer les usages du numérique au sein du collège, avec de nombreux services interactifs (cahier de textes, gestion des notes, des absences, messagerie, annuaire, contenus pédagogiques...) L'ENC permet d'impliquer tous les acteurs investis autour du collège : élèves, parents, professeurs et personnels administratifs. Cette approche est, je crois, essentielle non seulement pour évoluer au rythme du monde qui nous entoure, mais aussi pour motiver la génération des 10-15 ans.

L'ENC Hauts-de-Seine est une réussite : depuis mars 2014, sa fréqentation a atteint le million de visites mensuelles. Quelques évolutions y ont été apportées pour cette rentrée, avec une application mobile, de nouvelles ressources pédagogiques (en histoire contemporaire par exemple, ou pour l'accès à la presse internationale), et un nouveau module de statistiques, très attendu je crois par les personnels de direction.

Vous le voyez, cette proximité éducative  que nous avons construite avec les collèges est forte. A un moment clé d enotre histoire, au coeur des débats sur la réforme territoriale, c'est bien dans cet esprit que nous continuons d'agir. Et je me bats pour prouver que notre échelon départemental est le bon : c'est le bon niveau de proximité, à taille humaine, et le plus adapté aux missions qui nous sont confiées.

Ajouter un commentaire