Les Hauts-de-Seine contre les violences faites aux femmes

Le 25 novembre prochain, c'est la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. C'est l'occasion pour les Hauts-de-Seine de réaffirmer leur engagement.

Depuis de nombreuses années, le Conseil général des Hauts-de-Seine s’est engagé fortement afin de lutter contre les violences faites aux femmes et les soutenir face aux difficultés qu’elles rencontrent. Le programme départemental de lutte contre les violences faites aux femmes soutient les associations qui interviennent pour la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes et s’inscrit dans le cadre du dispositif de veille et vigilance envers les personnes vulnérables. Il s’agit de rompre l’isolement des victimes afin qu’elles puissent trouver de l’aide et entamer les démarches qui leur permettront de sortir de la situation de violence.

Le Programme départemental de lutte contre les violences faites aux femmes dans les Hauts-de-Seine pour l’année 2014, comporte 2 axes d’actions :

- Le logement temporaire et l’accompagnement de femmes victimes de violences et/ou exposées à des situations de risque

- Les actions d’information et de prévention contribuant à améliorer la condition des femmes et à lutter contre les violences faites aux femmes. Le Conseil général soutient le dispositif départemental inter associatif « d’Ecoute et d’Accueil Femmes Victimes de Violences» (FVV92) et les actions d’information et de prévention contribuant à améliorer la condition des femmes ainsi qu’aux actions de lutte contre les violences faites aux femmes.

En 2014, le Conseil général soutient à hauteur de 1 195 603€ les actions portées par l’ensemble des associations.

L’ADAVIP92 (association départementale d’aide aux victimes d’infractions pénales des Hauts-de-Seine) est pour sa part soutenue à hauteur de 692 024 € en 2014 par le Département des Hauts-de-Seine pour son action départementale en faveur des victimes d’infractions pénales dans son ensemble.  Cette association gère le dispositif Assistance Victimes Hauts-de-Seine combinant un soutien juridique et psychologique en urgence et le dispositif des intervenants sociaux en commissariat qui a pour objectif d’assurer une détection et une prévention des situations de détresse sociale au sein des commissariats de police et de faire le lien avec les services sociaux du Département (EDAS, ASE, PMI). L’essentiel de l’activité de ces intervenants sociaux relève de violences intrafamiliales.

Avec le Conseil départemental de prévention de la délinquance des Hauts-de-Seine, le Conseil général a participé aux travaux pour la mise en place de l’ordonnance de protection issue de la loi du 9 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants. 

En savoir plus

categories: 

Ajouter un commentaire