Les Hauts-de-Seine : département exemplaire

Hauts-de-SeineRTélécharger mon projet p our les Hauts-de-Seine

Les Hauts-de-Seine sont un département magnifique. Un département qui rassemble des hommes et des femmes venus de tous les horizons, qui se sont installés ici portés par leur énergie, leur volonté de travailler et de réussir. Ils ont été attirés par le dynamisme économique de notre territoire, par son cadre de vie aussi, mêlant villes et verdure, à proximité de la capitale mais avec une vie culturelle et commerciale propres.

Malheureusement, le succès de notre département a souvent été retourné contre lui, suscitant jalousies, envie et caricature. Au mépris de sa diversité culturelle et sociale, les Hauts-de-Seine n’ont plus été désignés que comme « le département le plus riche de France », de manière erronée d’ailleurs.

J’aime ce territoire, et j’ai souffert de son image écornée. On le voit tous les jours : les Français exigent de leurs élus sobriété, rigueur et transparence. C’est pourquoi je me suis en priorité attaché à répondre à cette exigence en portant une image positive du département.

J’ai voulu professionnaliser la gestion du département en créant le service des marchés publics, en rationalisant la dépense, en instaurant l’évaluation comme pratique régulière. Je suis fier du satisfecit de la Chambre Régionale des Comptes à cet égard, qui montre le chemin parcouru et représente une véritable reconnaissance des efforts réalisés par les services du Conseil général.{jcomments on}

 

J’ai voulu marier l’économie à la culture pour tous, parce que la seconde humanise la première et la légitime en même temps. C’est l’ambition de la « Vallée de la culture ». Le Président de la République a repris le concept dans le cadre du projet du Grand Paris, qui ne peut se résumer à des infrastructures de transports et ne trouvera toute sa dimension que par la culture.

La maîtrise de la dépense publique, pourtant difficile en ces temps de crise, nous a par ailleurs permis de dégager des marges de manœuvre afin de renforcer la solidarité, dont le budget a pu ainsi augmenter de 20%. Un effort rendu d’autant plus nécessaire que la crise économique a eu des conséquences sociales lourdes. Or nous sommes bien là dans le cœur de métier du Conseil général.

Le bilan de la mandature, c’est avant tout le bilan de l’ensemble de la majorité départementale qui m’a accompagné dans tous les projets entrepris : pas une voix ne m’a manqué. Je voulais saluer cette mobilisation et remercier tous les élus de la majorité départementale pour leur soutien et leur engagement.

Avec la réforme des collectivités locales et de la fiscalité, les départements sont aujourd’hui au croisement de leur histoire. C’est encore plus vrai chez nous, avec le projet du Grand Paris. Bien qu’il n’y ait que deux départements à droite en Ile-de-France, nous devons résister au modèle socialiste qu’on cherche de plus en plus à nous imposer. Les Hauts-de-Seine ont un rôle éminent à jouer dans cette perspective. Parce que nous avons vocation à porter haut les couleurs de la majorité présidentielle en Ile-de-France et sur le plan national. Parce que notre département a toujours été et demeure le plus dynamique, le plus innovant. Logement, transports, éducation, politique familiale, insertion, développement durable, dépendance : dans tous ces domaines, nous devons garder le cap, poursuivre les efforts engagés. Pour être, en tous points, un département exemplaire.

Les domaines d’action du Conseil général sont nombreux. Il est impossible de les recenser de manière exhaustive. Le document joint n’a pas cette prétention. Il se veut une présentation synthétique des principaux axes de la politique que la majorité départementale a menée ces dernières années et de mes propositions pour les trois prochaines années. Ces propositions viendront alimenter le débat politique de la campagne électorale.

categories: 

Commentaires

malheureusement les élections ne se font pas sur ces critéres rationnels de bonne gestion. courage !

Cela fait un bout de temps que la campagne est lancée. L'augmentation des dépenses de solidarité est automatique avec les transferts en la matière. Pour département exemplaire...là c'est pas gagné! Bonne chance!

Ajouter un commentaire