Métropole du Grand Paris : les impôts vont exploser !

La mise en place de la Métropole du Grand Paris est si difficile que le Gouvernement est obligé de créer une "Mission de Préfiguration" avec les préfets des départements français pour en définir la gouvernance, la fiscalité, les compétences, le statut des personnels... C'est une véritable "usine à gaz" qu'il faut monter, la loi MGP renvoyant à des ordonnances prises par le Gouvernement (Bonjour la démocratie !) toutes ces précisions pourtant essentielles.

Il faut rappeler que la démocratie c'est d'abord le contrôle des impôts par les citoyens !

Les impôts vont donc être harmonisés sur l'ensemble du territoire de la Métropole du Grand Paris : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne.

A ce jour, les études demandées par le Gouvernement prévoient que cette harmonisation va conduire à une hausse importante des impôts à Paris et dans les Hauts-de-Seine, et à la baisse de ceux de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne :

Ainsi la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) augmenterait de 11 % pour les Hauts-de-Seine, de 35 % pour Paris, et baisserait de 36 % en Seine-Saint-Denis et de 24 % dans le Val-de-Marne.

Les personnels des intercommunalités sont également très inquiets sur leur avenir comme sur leur statut. C'est la technocratie d'Etat qui constitue actuellement l'équipe de la MGP sans faire appel à eux.

Enfin, le gouvernement se méfie des élus, malgré les promesses de Marylise Lebranchu et de Cécile Duflot, et les demandes réitérées de "Paris Métropole" d'être associé à parité dans la Mission de Préfiguration, tout se passe actuellement entre le Gouvernement et la technostructure parisienne.

Cette recentralisation aberrante, archaïque et coûteuse pour les citoyens, va susciter des oppositions paralysantes dès que chacun, élu ou citoyen de la petite couronne, aura pris complètement conscience de ses conséquences désastreuses, et donc d'aller à l'encontre de son objectif : améliorer la gouvernance et le rayonnement de la Région capitale.

 

Commentaires

La démocratie , locale en l'espèce est complètement bafouée:
on voit , lors de la création de la structure , comment les villes et les agglomérations seront fondues autoritairement dans une "Superstructure" ou leur représentation deviendra anecdotique
Et "casser" avant d'avoir étudié les conditions de reussite d'une réforme est pour le moins risqué.
La mission de pré figuration risque donc de n'etre que de la figuration ! Helas pour tout le monde ! Mais il faut encore résister !

Ajouter un commentaire