Mort de Jacques Fontaine, historien de l'Antiquité tardive et académicien

Jacques Fontaine nous a quittés le 31 mai dernier. C'était un historien remarquable, spécialiste des littératures de l'Antiquité tardive et du Haut Moyen-Age, académicien des Inscription et Belles Lettres depuis 1983.

Après la rue d'Ulm et l'agrégation de lettres, il passa trois ans à la Casa Velasquez à Madrid, et entama une brillante carrière universitaire consacrée à la création littéraire dans l'Occident chrétien du IIIème au VIème siècle : Isidore de Séville, Tertullien, Ammien Marcellin, Sulpice Sévère, Ambroise de Milan. Il s'est passionné pour l'Espagne paléo-chrétienne et wisigothique, et nous laisse, parmi de multiples savantes publications, une somme sur  l'Art Mozarabe.

Mais ce n'est pas seulement son apport, pourtant grand, à l'histoire que je retiens, mais sa vivacité, son humour et sa gentillesse. Il fait partie des personnes qu'on est heureux d'avoir connu parce qu'elles vous apportent le beau et le bien.

Il habitait Antony depuis longtemps et était aussi un ami cher. Ce citoyen illustre de notre ville partageait son érudition savante avec bienveillance, humour et modestie. Il nous a ainsi laissé une explication passionnante de la mosaïque du pavement du IVème siècle provenant de Syrie et déposée dans l'église Saint-Saturnin d'Antony en 1991.

Avec son épouse Anne, disparue en 1996, elle aussi historienne et géographe, ils ont été des lumières pour tous ceux qui les ont rencontrés. La médiathèque d'Antony porte aujourd'hui le nom de "Anne Fontaine", en reconnaissance à celle qui a écrit l'histoire d'Antony et tant fait pour la reconnaissance de sa ville.

Réécouter une émission de Jacques Fontaine sur les sources chrétiennes de l'Antiquité tardive en septembre 2006 (Canal Académie).

 

 

 

Ajouter un commentaire