Non à la densification asphyxiante de la petite couronne parisienne !

Patrick Devedjian, Président du Conseil général, dénonce la densification asphyxiante de la petite couronne dans le SDRIF voté par la Région dans un communiqué de presse diffusé ce jour : 

"Avec « Ile-de-France 2030 », la Région Ile-de-France veut freiner la création d’emplois dans les Hauts-de-Seine et densifier ses quartiers pavillonnaires au détriment de la qualité de vie de ses habitants.
En assignant un objectif de doublement de la construction de logements annuels dans les Hauts-de-Seine (11 600 au lieu de 4 600 en moyenne), et une division par trois du rythme annuel de création d'emplois, la Région s’attaque au modèle des Hauts-de-Seine, pourtant celui ayant le mieux concilier dynamisme économique,
dynamisme démographique et qualité du cadre de vie.
En voulant densifier à outrance le Département, en organisant une réduction de la place de la voiture sans programmer les projets de transports en commun suffisants, elle organise l’asphyxie et la thrombose du Département.
De plus, la densification imposée par le SDRIF entre en contradiction avec d’autres de ses objectifs, notamment en matière d’environnement : elle n’est pas compatible avec l’objectif d’augmenter la surface des espaces verts par habitant, ni avec la lutte contre les effets d’ilots de chaleur, ni avec la protection de la diversité des paysages.
Cette densification est également contradictoire avec l’objectif de préserver les zones d’activités industrielles et logistiques, dont on sait qu’elles consomment beaucoup de foncier, en particulier dans le nord du Département.
Aberration supplémentaire : la densification du nord des Hauts-de-Seine, avec l’objectif de 30% de logements locatifs sociaux d'ici 2030 à l'échelle régionale reviendra à construire des logements sociaux là où ils sont déjà trop concentrés.
Avec le SDRIF, la Région veut dicter aux communes des Hauts-de-Seine leur politique d’urbanisme au détriment de la prise en compte des aspirations de leurs habitants.
« La Région veut asphyxier l’Ile-de-France. Aujourd'hui déjà, la densité de population de Paris et la Petite Couronne est la plus forte de toute l’Europe. Elle représente près du double de l’équivalent londonien. La circulation automobile est proche de la paralysie et les transports en commun sont au bord de l’explosion. Ce schéma n’a pas vocation à améliorer le cadre de vie des Alto-séquanais et des Franciliens. » 

Ajouter un commentaire