Oui au tarif unique du Pass Navigo pour toute l'Ile-de-France !

Le Passe Navigo (ou Carte Navigo) est une carte à puce qui permet d'utiliser un forfait d'abonnement dans les transports d'Ile-de-France sur les réseaux de la RATP,de la SNCF et d'Optile (bus).  Actuellement les tarifs vont de vont de 59 € à 67,10 € pour 2 zones et jusqu'à 113,20 € pour 5 zones. Plus on habite loin, plus on paie cher alors que le service est pourtant très inférieur. Les habitants des zones 1 et 2 (Paris et les communes limitrophes) qui ont une offre de transports publics exceptionnelle sont avantagés par rapport aux banlieusards plus éloignés.

Le tarif unique du Passe Navigo (et auparavant de la Carte Orange) est depuis longtemps demandé par les usagers. Comme beaucoup d'élus de banlieue, je pense que "tout ce qui peut permettre à la grande couronne de payer moins cher alors qu'elle est plutôt maltraitée en terme de transports est une bonne mesure" (Pierre Bédier, Président du Conseil général des Yvelines). Pour moi le tarif unique est d'autant plus légitime si l'on veut "faire Métropole".

Quel doit être ce tarif, c'est une autre question qu'il faut aborder pendant les campagnes électorales qui arrivent, départementales et régionales. Le tarif unique de 70 € proposé par les Verts et les socialistes est démagogique, c'est "un tarif pré-electoral". Le tarif d'équilibre est plus élevé de l'ordre de 85 €, de l'aveu même de Jean-Paul Huchon, président socialiste de la Région IDF et du STIF, donc responsable des transports en Ile-de-France.

Aujourd'hui, les transports publics de l'Ile-de-France sont financés par 3 acteurs : les entreprises, la région et les départements d'Ile-de-France (donc les contribuables), et les usagers. Si le Passe Navigo unique est de 70 €, le STIF devrait perdre 400 m:illions par rapport aux tarifs actuels. ces 400 millions seront financés par une ponction supplémentaire de 210 millions sur les entreprises (encore une charge de plus qui va nuire à leur compétitivité) et par l'augmentation de la subvention régionale (donc par les impôts des franciliens qui seront forcément alourdis, car ce sont des dépenses de fonctionnement).

Pourquoi ne pas mettre le tarif unique à l'équilibre ? parce que les socialistes veulent ménager les Parisiens avant les élections régionales de 2015 : c'est vrai qu'ils  auraient la plus grosse augmentation, mais ils conservent aussi les meilleurs transports.

Je suis pour le tarif d'équilibre qui permet aux habitants de moyenne et grande couronne de ne pas payer plus cher que les autres, alors qu'ils ont de toute façon des temps de transport plus longs et moins confortables !

 

 

Commentaires

Bien malin qui peut prévoir le tarif d'équilibre d'un forfait mensuel à prix unique, et donc ces fameux 4 ou 500 millions de trou annoncés pour un tarif unique de 70 €. Car les forfaits ne font aujourd'hui que 70 % des recettes, le reste étant constitué par la vente de tickets. Or, beaucoup d'utilisateurs de tickets trouveront un meilleur compte à passer au forfait. Ceux de la grande couronne, bien sûr, qui font des longs déplacements à prix élevé. Mais ceux de la petite couronne aussi qui voudront profiter de l'aubaine, se déplacer ad libitum sur toute l'Ile de France, moyennant un surcoût mensuel plutôt modéré. Il y aussi la crise et son cortège de
personnes à budget serré : s'ils n'ont pas d'employeurs et une voiture, ils continueront à rationner leur déplacement et à utiliser le ticket.
Avec cette mesure on joue à l'apprenti sorcier sans visibilité sur le trou financier et, pire, sans garantie sur l'impact social. Il est sûr que les salariés n'y perdront pas, surtout ceux condamnés à de longs déplacements qui y gagneront parfois beaucoup, mais la mesure ne profitera qu'à une petite partie des non salariés, et certainement pas aux plus pauvres d'entre eux.
De sorte que si on veut que cette mesure ne soit pas l'inverse d'une mesure sociale, il faut aussi le prix unique pour le ticket T+ et pour le ticket de train/RER . Où va-t-on alors au plan financier ?
Le besoin de ressources est pourtant immense.
Le bon remède aux inégalités tarifaires réside dans l'utilisation intelligente d'une billétique utilisant un passe unique, à la fois pour des forfaits limités et pour payer le prix de déplacements au coup par coup.

Ajouter un commentaire