A propos du Pass Hauts-de-Seine

 

Lors de la séance du Conseil départemental du 11 décembre dernier, un débat s’est engagé autour du Pass Hauts-de-Seine mis en place il y a dix ans et dont le bilan apparaît mitigé.

En effet, si ce dispositif est apprécié des familles, il n’a pas atteint son objectif premier d’incitation des collégiens à pratiquer des activités sportives et culturelles puisque, selon une étude réalisée par le Département, 90 % des parents et collégiens consultés indiquaient qu’ils se seraient inscrits aux activités choisies sans l’aide départementale.

Si l’on regarde plus finement l’utilisation réelle du Pass Hauts-de-Seine par commune, il apparaît que le dispositif est plutôt moins utilisé dans les communes accueillant une plus grande proportion d’élèves issus de familles défavorisées, notamment pour les communes qui accueillent des collèges relevant de l’éducation prioritaire. Or c’est d’abord vers les publics les plus fragiles que le Département veut centrer son action.

Lors du débat du 11 décembre dernier, il a donc été décidé de mettre en place un groupe de travail constitué d’élus départementaux pour évaluer cette politique publique d’encouragement au sport et à la culture, et de réfléchir aux évolutions de ce dispositif et formuler des propositions avant la fin de l’année scolaire.

Les partenaires associatifs seront naturellement tenus informés de ces réflexions et des propositions qui en résulteront.

Dans l’attente de ces évolutions, le dispositif actuel est maintenu jusqu’à la fin de l’année scolaire et les crédits ont d’ores et déjà été inscrits au budget 2016 pour qu’il n’y ait aucune discontinuité dans la poursuite du Pass Hauts-de-Seine.

Ajouter un commentaire