Résidence universitaire d’Antony : la mauvaise foi du gouvernement !

A une question écrite d’un sénateur socialiste sur la reconstitution de l’offre de logements étudiants suite aux démolitions de la RUA, la ministre Geneviève Fioraso a répondu le 9 octobre dernier : « l’absence d’informations précises sur la programmation des opérations de réhabilitation et de construction sont source d’inquiétude et de nature à jeter le doute sur le respect de la convention du 28 juin 2013 ».

La mauvaise foi de la ministre est totale :

  1. Le programme de développement du logement étudiant et de reconstitution de l’offre fait l’objet d’un suivi précis et la convention avec l’Etat est strictement respectée par les partenaires :

Sur un objectif de 4 200 logements d’ici à 2019, 958 logements sont déjà livrés, et 1 318 logements seront livrés en 2014, 2015 et 2016, soit un total de 2 276 logements d’ores et déjà acquis. (Investissement du Département : 6,85 millions d’€)

Toutes les conditions sont réunies pour atteindre la totalité de l’objectif en 2019 : 1 055 logements sont en cours de montage, et les opportunités foncières sont repérées pour 590 autres, soit un bilan intermédiaire en octobre 2014 de 3 921 logements.

  1. La remise à niveau du patrimoine de la RUA a été engagée avec les travaux de réhabilitation du bâtiment A. (participation du Département : 5 millions d’E), soit 316 logements. L’objectif étant de maintenir 1 080 logements sociaux étudiants sur le site de la RUA, ce sont donc près de 30 % des logements qui sont déjà en cours.
  2. Les services de l’Etat sont parfaitement informés de l’avancement du programme. Les opérations ont été présentées lors du comité de suivi. De plus, compte tenu de la fin de la délégation des aides à la pierre, c’est l’Etat lui-mêm qui est chargé de délivrer les autorisations d’agrément pour toutes ces opérations de logement étudiant.

Ajouter un commentaire