Si vous avez le temps...

Affiche expo JaponSi vous avez le temps ce week-end, poussez jusqu’à la petite rue du Port à Boulogne-Billancourt. En lisière de la ville, adossé à la Seine, le musée départemental Albert-Kahn vous propose un joli voyage dans le Japon du début du XXe siècle.

C’est le Japon qui entre dans la modernité, celui des princesses en kimono et des villageois costumés, des ruelles poussiéreuses de Tokyo, des geishas et des acteurs de Nô, des processions religieuses ou encore de la cueillette des feuilles de mûrier.

Ces images sont tirées de la fabuleuse collection d’autochromes – la première au monde avec ses 72.000 plaques de verre - que possède le musée. Il s’en dégage un charme subtil et rare et une authenticité soulignés par les imperfections techniques, qui sautent aux yeux à notre époque de la haute définition.

Quand elles ont été prises, entre 1909 et 1931, la mode n’était ni aux grands reportages, ni aux magazines de voyages ni au tourisme organisé. Tous les sujets qui posent donc pour ces autochromes sont profondément authentiques, y compris dans leur artificialité.

Je ne reviens pas ici sur Albert Kahn, ce banquier qui mourut, ruiné par la « grande crise », en léguant à la postérité les « archives de la planète » dont sont tirées ces images japonaises. Je vous renvoie pour cela au site internet du musée – www.albert-kahn.fr - qui explique à la fois très précisément ce que sont les autochromes et donne un bon aperçu de l’exposition et de la fabuleuse collection qui appartient aujourd’hui au département des Hauts-de-Seine. Aux possesseurs d’un « smartphone », je conseille également de télécharger l’application « clichés japonais ». Elle est gratuite et vous guidera dans l’exposition tout en vous donnant un excellent aperçu du musée et de ses jardins aujourd’hui. Si vous le désirez, vous pouvez également la charger à partir du "QRcode" imprimé sur l’affiche et visible en bas de cette chronique.

Enfin, lorsque vous aurez terminé votre visite, prolongez la magie de l’instant dans les jardins du musée. Précision et raffinement du Japon traditionnel et contemporain, sous-bois de la forêt vosgienne, classicisme et ordonnance rigoureuse d’un jardin à la française, romantisme savamment désordonné d’un parc anglais, frondaisons des forêts bleue et dorée : à l’orée de cet automne pluvieux, le spectacle est encore saisissant.

 

Tous les renseignements pratiques sur www.albert-kahn.fr. Application smartphone téléchargeable en scannant cette image.

QRCode Albert Kahn Japon

 

{jcomments on}

Ajouter un commentaire