Solidarité à Bourg-la-Reine

Le Conseil général consacre 60 % de son budget de fonctionnement à la solidarité. Son action concerne tous les âges de la vie, de la petite enfance au grand âge, avec une attention toute particulière aux personnes handicapées ou en difficulté.

 

La petite enfance

A Bourg-la-Reine en 2006, on comptait 264 naissances, 716 enfants de moins de 3ans et 1 456 enfants de moins de 6 ans.

 Le Conseil général a en charge la protection maternelle et infantile (PMI) qui suit la petite enfance et les écoles maternelles.

A la PMI, un personnel formé (5 agents) est à la disposition des mamans pour les aider et les conseiller. Des consultations (sage-femme, médecin, psychologue, éducateur) sont proposées. Les vaccinations sont organisées. De plus, la PMI procède tous les ans à des bilans de santé dans les petites sections des écoles maternelles de la Ville. Enfin, la PMI est chargée de contrôler l'accueil des tout-petits à domicile (elle agrée et suit les assistantes maternelles, 66 à Bourg-la-Reine) et dans les crèches.

 

Les services du Conseil général, notamment la PMI, étaient mal logés dans des bâtiments provisoires avenue du Général Leclerc.


J’ai donc lancé la reconstruction d’un nouveau bâtiment au 143 avenue du Général Leclerc sur l’emplacement de l’ancienne gendarmerie de Bourg-la-Reine, qui accueillera la PMI de Bourg-la-Reine et de Sceaux, ainsi que les assistantes sociales du département (Circonscription de la vie sociale).


Ce nouveau bâtiment (d’un coût de 2,1 millions €) ouvrira au printemps prochain pour accueillir au mieux familles et personnel.

 

L'accueil des tout-petits à Bourg-la-Reine, c'est aussi

Bébédom 92 : le Conseil général donne une allocation mensuelle de 100 €/mois pour les familles faisant appel à une assistante maternelle ou à une auxiliaire parentale (200 € pour les enfants handicapés). 222 familles en bénéficient à Bourg-la-Reine. Le Département des Hauts de Seine est le seul de France à poposer une telle allocation.

- 2 crèches départementales (60 et 45 berceaux) et 1 jardin d’enfants (40 places) sont gérées directement par le Conseil général.

- le Conseil général subventionne 4 crèches municipales (138 000 € en 2009) et une crèche associative (19 000 €).

- Il finance 20 % du fonctionnement du Centre du Tout Petit (centre d’action médico-sociale précoce).

 

Les personnes âgées

A Bourg-la Reine, en 2006, il y avait 1930 personnes de plus de 75 ans, 471 personnes de plus de 85 ans.

Le Conseil général  programme et autorise la création des établissements et services pour personnes âgées, les habilite à l’aide sociale, fixe les tarifs. Il en assure le contrôle.

Ainsi dans les résidences médicalisées pour les personnes âgées :
- c’est l’Etat qui assure les soins médicaux,
- c’est le Conseil général qui prend en charge la dépendance avec l’Allocation pour personnes âgées (APA)
- c’est la famille qui paie l’hébergement (les frais d’hôtellerie).
Si la famille ne peut pas assurer ces frais, c’est le Conseil général qui les finance avec l’aide sociale à l’hébergement (ASH).

Il existe deux maisons de retraite médicalisées à Bourg-la-Reine (Castel Régina, 80 places, et Molière, 51 places) ainsi qu'une résidence foyer-logement, La Vallée (76 studios).

En 2009, 186 réginaburgiens bénéficiaient de l’APA (montant total versé : 700 153 €) et 35 de l’ASH (montant total versé : 813 085 €).

Le Conseil général finance également pour les personnes âgées une carte de transport, sous condition de ressources: la carte améthyste (686 bénéficiaires en 2009 pour un montant total de 228 198 €).

Enfin le Conseil général subventionne le CCAS de Bourg-la-Reine pour la coordination gérontologique (21 343 € en 2009).

 

Les personnes handicapées

C’est le Conseil général qui a désormais la responsabilité du handicap.

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) accueille les handicapés et leurs familles (90 % d’adultes et 10 % d’enfants).

Le Conseil général dispose de 110 établissements et services pour une capacité de 2 529 places. Il existe à Bourg-la-Reine deux établissements accueillant les 66 personnes handicapées.

Le Conseil général verse:

  • l’Allocation compensatrice pour tierce personne : 23 bénéficiaires à Bourg-la-Reine en 2009 pour un montant total de 134 359 €
    ou
  • la Prestation de compensation du handicap (PCH) : 20 bénéficiaires à Bourg-la-Reine pour un montant total de 289 811 €.

Le Conseil général peut prendre en charge les personnes handicapées qui sont en établissement, au titre de l’aide sociale : 30 bénéficiaires à Bourg-la-Reine pour un montant total de 2 151 662 €.

Enfin pour les transports, les personnes handicapées peuvent aussi bénéficier soit de la carte améthyste (148 bénéficiaires) soit du PAM 92 (Pour aider à la mobilité).

 

L'action sociale

C’est une mission très importante du Conseil général qu’assurent plusieurs services départementaux, notamment :

  • Les Circonscriptions de la vie sociale (CVS) où l’on peut rencontrer les assistantes sociales qui aident à l’insertion des familles en difficulté. La CVS de Bourg la Reine va bientôt emménager avec la PMI dans le nouveau bâtiment en construction sur le site de l’ancienne gendarmerie, 143 avenue du Général Leclerc.
    Ses 12 agents ont rencontré 5% de la population en 2009 (992 personnes au cours de 2 381 accueils).
     
  • L’Aide sociale à l’Enfance (ASE)  pour la protection de l’enfance
  • La Prévention spécialisée assurée par des chargés de prévention et des associations subventionnées.
  • L’Espace insertion qui assure le suivi et l’insertion des bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active). L’Espace insertion des Hauts-de-Bièvre s’est installé à Antony, au 42 avenue Aristide Briand. 331 réginaburgiens reçoivent le RSA, et 486 sont demandeurs d’emploi.

 
Par le FSL (64 731 €), le Conseil généra a aidé à l’insertion dans le logement.

Enfin le Conseil général subventionne la Ville et les associations pour leur participation, essentielle, à l’action sociale. Ainsi à Bourg-la-Reine :

- le Foyer des Jeunes Travailleurs pour 148 224 € en 2009.
- la création de la Maison de quartier des Bas-Coquarts (25,2 % soit 375 184 €)
- les actions du Contrat urbain de cohésion sociale menées par la Ville et les associations (CAEL, AJR, AUFEM).

Ajouter un commentaire