Une grande dame

jacqueline_de_romillyJacqueline de Romilly vient de mourir.

Toujours première et pionnière, elle a été une des plus belles illustrations de la cause des femmes dans notre époque : première femme reçue à l’Ecole Normale Supérieure,  puis à l’agrégation de lettres, première  femme professeur au Collège de France, première femme élue à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, mais seulement deuxième femme élue à l’Académie Française (après Marguerite Yourcenar), elle a extraordinairement  porté la Grèce, sa langue et sa civilisation .

Les Français pensent souvent qu’ils ont inventé la démocratie avec la révolution de 1789. Jacqueline de Romilly nous a montré toute sa vie que les racines profondes de notre modernité politique venaient de la Grèce. Elle a eu le talent de rendre l’Antiquité actuelle, d’en faire une chose vivante et de nous la faire aimer.{jcomments on}

Je l’avais rencontrée dans la défense de Chypre pour laquelle elle s’était engagée avec passion. Je venais de lire son Alcibiade et je lui avais dit combien je trouvais qu’il ressemblait à un homme politique français d’aujourd’hui. Nous nous en étions amusés. Comme la plupart des grands esprits, elle était bienveillante et modeste.

On peut lire facilement le petit livre qu’elle a publié en 2006 chez Marabout Actualité de la démocratie athénienne, sous-titré par l’éditeur : La démocratie d’aujourd’hui expliqué par une grande helléniste .

« Selon moi, ce qui caractérise la pensée grecque dans tous les domaines, c’est de tendre toujours vers l’universel ; c’est-à-dire que prendre ce qu’il y a de plus important et qui peut s’appliquer pour d’autres cultures en d’autres moments pour d’autres hommes. » (op.cit. p.20)

categories: 

Ajouter un commentaire