Une nouvelle résidence étudiante à Sceaux

Jeudi 23 janvier, à Sceaux, la première pierre d'une résidence étudiante de 71 logements sociaux a été posée par Georges Siffredi, vice-président du Conseil général, représentant Patrick Devedjian. Elle se situe au 58 boulevard Desgranges, à côté de la Faculté de droit Jean Monnet. C’est une opération tout à fait exemplaire car elle se situe en ville, à proximité des lieux d’enseignement et des transports en commun. Le temps où l’on construisait des résidences étudiantes en dehors des villes est désormais révolu.

Ce projet a été rendu possible par un partenariat exemplaire entre l’Etat, le Département, la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre, la Ville, ainsi que Sceaux Habitat qui a mobilisé des fonds propres et des prêts.

Le logement étudiant est un axe fort de la politique départementale, ainsi que de la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre. Le Départementa signé avec l'Etat une convention le 1er octobre 2008 fixant un objectif de  3 000 logements étudiants agréés d'ici à 2013. Il apporte à cette opération une subvention de 235 200 €. La Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre 396 096 €. L’Etablissement public foncier des Hauts-de-Seine a par ailleurs signé avec la Ville de Sceaux une convention pour acquérir du foncier en vue de réaliser à terme environ 350 logements. Enfin le CROUS a un rôle primordial puisqu’il est le gestionnaire désigné pour cet équipement. 

Cet accord et son objectif ont été repris, prolongés, précisés et amplifiés par une nouvelle convention signée en 2013 par l’Etat, le Département et la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre, qui prévoit 1 200 logements supplémentaires, soit d'ici à 2019 la création au total de 4 200 logements étudiants sur l'ensemble du territoire départemental.

A ce jour, on compte un total de plus de 3 800 logements étudiants en cours de réalisation ou prévus, dont 2 276 logements agréés et 787 logements déjà été livrés. Trois programmes situés à Clamart, Gennevilliers et Levallois-Perret ont été livrés en 2013.

Cet accord précise également le projet à mettre en œuvre sur le périmètre de l’actuel RUA. Seront conservés sur site 1 080 logements étudiants. Un projet de réhabilitation ambitieuse a déjà fait l’objet d’un travail approfondi pour le bâtiment A. Nous poursuivons actuellement la démarche en vue de proposer au total ces 1 080 logements à un haut niveau de qualité et avec des loyers maîtrisés.

Enfin, la Ville d’Antony a également engagé la réflexion sur la composition urbaine à venir du site de la RUA. Tous les logements étudiants devront s’intégrer dans un programme urbain permettant d’assurer une réelle mixité fonctionnelle et une diversité des usages. Il s’agit de maintenir une présence des étudiants, d’introduire de nouveaux usages et de redéployer l’offre étudiante pour maintenir les capacités d’accueil.

La résidence étudiante se développe sur 5 niveaux dont un niveau rez-de-jardin en contrebas du boulevard Desgranges. L’opération se décompose en trois volumes distincts afin de réduire son échelle et de dialoguer au mieux avec les avoisinants. Chaque entité développe sa propre couleur de brique afinde renforcer cette distinction des parties. La construction suit les normes de construction BBC. La brique est utilisée ici à double titre. Elle favorise l’intégrationde la résidence dans son environnement et offre également une vêture pérenne au complexe d’isolation par l’extérieur. Des panneaux ECS sont intégrés à la toiture en pente du bâtiment ouest en R+2. Cette toiture accueille 30 m² de panneaux solaires thermique en complément du dispositif de chaudière gaz collective. Les toitures terrasses sont végétalisées afin de favoriser l’évapotranspiration des eaux pluviales. Ce dispositif offre de plus un complément d’isolation non négligeable et un aspect attractif pour cette cinquième façade perçue depuis le bâtiment collectif voisin.

 

 

 


 

 

Ajouter un commentaire